Principes philosophiques

 

3 courants de pensées sont représentés dans la Chine ancienne : 

Le Taoïsme, Le Bouddhisme, Le Confucianisme 

 

Le Taoïsme : environ 3 000 ans av. J.C.

Fondé sur la relation entre l'homme et la nature, le Taoïsme s'appuie sur une observation minutieuse des phénomènes naturels pour tenter de comprendre le fonctionnement de la nature humaine. Toute la philosophie du Taoïsme repose sur le Dao : "la Route, La Voie". " Le Livre de la Voie et de la Vertu" (attribué à Laozi) contient des textes philosophiques qui touchent au plus profond du mystère de la vie.

Le Taoïsme enseignait le Qigong interne (Nei Dan) et externe (Wai Dan) dans le but de renforcer le corps et l'esprit. Nous trouvons cet aspect du développement de l'homme dans les arts martiaux. Cette pratique devait le conduire à son harmonisation avec le Ciel et la Terre. Le but ultime étant la recherche de la "vie éternelle", d'une "immortalité" restituant la condition originelle de l'homme. De nos jours, nous pouvons comprendre ceci comme étant la recherche d'une longévité par la préservation de la santé.

Le Taoïsme est à l'origine des théories du YIN et du YANG et des cinq éléments ou mouvements (Wu Xing).

Ces théories ont fortement influencé la pensée chinoise, et en particulier la médecine, qui y trouva ses fondements.

Tai Tsin (XV° siècle), Pêcheurs au bord du fleuve

 

Le Bouddhisme : VIème siècle av.J.C. (Fondateur : Sakyamuni, en Inde)

Le Bouddhisme, autre grand courant philosophique de l'Extrême-Orient, enseigne le respect pour toutes les formes d'existences.

Le Bouddhisme est arrivé en Chine vers le Ier siècle de notre ère et ne c'est vraiment répandu que vers le IVème siècle. 

 

Les quatre principes fondamentaux du Bouddhisme sont :

Seule une vie simple, de nature à favoriser l'éveil, permettra d'accéder à l'illumination dont le Bouddha a eu la révélation.

Il conseillait, entre autres pratiques, les Qigong pour maîtriser et contrôler les passions afin d'arrêter la souffrance de l'homme. Les désirs incontrôlés, selon le Bouddhisme, sont la source de tous les maux tant corporels que psychiques. Le but n'est pas, dans un premier temps, de les supprimer mais de les canaliser et de les adapter à ses besoins réels. Ceci se base sur un autre aspect du Bouddhisme qui est l'impermanence des choses de la vie ;

Le Confucianisme : 500 ans av. J.C. ( Fondateur : Confucius) 

La pensée de Confucius, apparue au VIe siècle avant notre ère, a influencé toute la philosophie chinoise pendant une longue période.

Le Confucianisme établit cinq relations naturelles : prince-sujet ; père-fils ; aîné-cadet ; mari-femme ; amis. 

Il préconise la bonté, le respect des gens, et de la famille.

Il proposait ces pratiques pour retrouver et maintenir l'équilibre psychologique et physique afin d'être en harmonie avec son environnement social et familial. 

Il permettait ainsi de former des hommes et des femmes "utiles" à la société.

Il enseignait plus volontiers un ordre moral et social pour maintenir un équilibre entre les dirigeants et la société dirigée. 

Selon lui, seule l'harmonie avec les lois naturelles du Ciel et de la Terre appliquée à l'ordre social avait un sens et permettait cela.

  

Accueil | Contactez-nous

 

ADL© Mise à jour :